Portrait de Vainui Duberne

Vainui a commencé la danse à trois ans.
Formée pendant une quinzaine d’années par l’école Hula Vahine, sur l’île de Raiatea où elle est née, son amour pour cet art ne fait que grandir et s’affirmer.
A onze ans elle devient la meilleure danseuse dans la catégorie enfant; elle participe six fois au Heiva i Raiatea (grand concours annuel) avec son groupe et le remporte quatre fois; très vite, elle danse professionnellement dans les hôtels et les bateaux touristiques de son île…
En parallèle, elle continue de se perfectionner auprès des plus grands:

  • Stage au conservatoire de Tahiti, avec Moune (professeur au conservatoire)
  • Teruria Taimana (médaillée d’or du conservatoire)
  • Moena Maiotui (1ère danseuse et chorégraphe de la compagnie Tahiti Ora)
  • Lorenzo Schmidt (fondateur des Grands Ballets de Tahiti)
  • Tuarii Tracqui (afin d’avoir les premiers fondamentaux pour enseigner le ‘Ori Tahiti aux hommes)
  • Tamata Robinson (directrice de la compagnie Tahiti Ora)
  • Tiare Trompette (directrice et chorégraphe de la troupe Hei Tahiti)

Depuis 2019 Vainui est notamment devenue la première assistante de Tiare Trompette en France.

Portrait de Vainui Duberne

Vainui a commencé la danse à trois ans.
Formée pendant une quinzaine d’années par l’école Hula Vahine, sur l’île de Raiatea où elle est née, son amour pour cet art ne fait que grandir et s’affirmer.
A onze ans elle devient la meilleure danseuse dans la catégorie enfant; elle participe six fois au Heiva i Raiatea (grand concours annuel) avec son groupe et le remporte quatre fois; très vite, elle danse professionnellement dans les hôtels et les bateaux touristiques de son île…
En parallèle, elle continue de se perfectionner auprès des plus grands:

  • Stage au conservatoire de Tahiti, avec Moune (professeur au conservatoire)
  • Teruria Taimana (médaillée d’or du conservatoire)
  • Moena Maiotui (1ère danseuse et chorégraphe de la compagnie Tahiti Ora)
  • Lorenzo Schmidt (fondateur des Grands Ballets de Tahiti)
  • Tuarii Tracqui (afin d’avoir les premiers fondamentaux pour enseigner le ‘Ori Tahiti aux hommes)
  • Tamata Robinson (directrice de la compagnie Tahiti Ora)
  • Tiare Trompette (directrice et chorégraphe de la troupe Hei Tahiti)

Depuis 2019 Vainui est notamment devenue la première assistante de Tiare Trompette en France.

Première Championne d'Europe 2014

En France depuis ses dix-huit ans, elle ne cesse de danser et de transmettre sa passion.
En Août 2014, elle remporte le premier Heiva de Paris, toutes catégories confondues, et devient ainsi la meilleure danseuse d’Europe.
Elle est actuellement professeur, chorégraphe et danseuse pour le groupe Mahaora.

Première Championne d'Europe 2014

En France depuis ses dix-huit ans, elle ne cesse de danser et de transmettre sa passion.
En Août 2014, elle remporte le premier Heiva de Paris, toutes catégories confondues, et devient ainsi la meilleure danseuse d’Europe.
Elle est actuellement professeur, chorégraphe et danseuse pour le groupe Mahaora.

De nouvelles victoires pour Vainui Duberne

Vainui Duberne remporta au Heiva i Paris la seconde place en solo ‘ōte’a en 2017 et 2018 la seconde place également en ‘aparima. En juillet 2019 à Toulouse au Heiva International France, elle remporta la première place en solo ‘ōte’a et en solo ‘aparima, ce qui fait de Vainui Duberne la gagnante overall et lui permit de se faire offrir un billet d’avion pour Tahiti pour participer au Heiva International en avril 2020. 

Naissance de la troupe Mahaora

A la naissance de la troupe en 2015, c’est d’abord quelques amies passionnées qui se sont réunies autour de la jeune danseuse et chorégraphe pour préparer le Heiva i Paris. Elles terminent 4ème en troupes Mehura. Deux en plus tard, Mahaora se représente et remporte le premier prix toute catégories confondues en troupes ´Ōte’a, le deuxième prix en Mehura catégorie pro, le premier prix en Mehura catégorie amateur, le deuxième prix en solo Otea et solo ´Aparima pro.

Mahaora réunit des passionnées de ´Ori Tahiti et forme des danseuses et des danseurs selon la tradition tahitienne, tout en laissant une place à liberté créative de sa fondatrice. Selon elle « Il n’y a pas d’innovation sans la connaissance et le respect de la tradition, de nos enseignants et de nos prédécesseurs ».
L’école de danse et la troupe Mahaora sont nés de l’envie de danser.
Vainui souhaite danser librement, transmettre et partager ses connaissances du ´Ori Tahiti, créer, rechercher, et cela toujours dans le respect des Ra’atira et des Tupuna.

Au sein de l’école et de la troupe, on ne cesse d’apprendre, de travailler, d’évoluer et de partager l’amour de la danse avec passion et bienveillance.

Naissance de la troupe Mahaora

A la naissance de la troupe en 2015, c’est d’abord quelques amies passionnées qui se sont réunies autour de la jeune danseuse et chorégraphe pour préparer le Heiva i Paris. Elles terminent 4ème en troupes Mehura. Deux en plus tard, Mahaora se représente et remporte le premier prix toute catégories confondues en troupes ´Ōte’a, le deuxième prix en Mehura catégorie pro, le premier prix en Mehura catégorie amateur, le deuxième prix en solo Otea et solo ´Aparima pro.

Mahaora réunit des passionnées de ´Ori Tahiti et forme des danseuses et des danseurs selon la tradition tahitienne, tout en laissant une place à liberté créative de sa fondatrice. Selon elle « Il n’y a pas d’innovation sans la connaissance et le respect de la tradition, de nos enseignants et de nos prédécesseurs ».

L’école de danse et la troupe Mahaora sont nés de l’envie de danser.

Vainui souhaite danser librement, transmettre et partager ses connaissances du ´Ori Tahiti, créer, rechercher, et cela toujours dans le respect des Ra’atira et des Tupuna.

Au sein de l’école et de la troupe, on ne cesse d’apprendre, de travailler, d’évoluer et de partager l’amour de la danse avec passion et bienveillance.

Menu